L’opération de la cataracte

La cataracte est une maladie qui affecte l’œil et provoque une baisse progressive de la vision pouvant aller jusqu’à la cécité. La cataracte est un phénomène normal après 55 ans.

On m’a diagnostiqué une cataracte, qu’est-ce que c’est ?

La cataracte est l’opacification progressive du cristallin, sorte de lentille située dans l’œil, à l’arrière de l’iris, qui permet de focaliser les rayons lumineux sur le centre de la rétine. Normalement, le cristallin est transparent. Sa perte de transparence, ou opacification, empêche donc la lumière de le traverser correctement.
La vision se trouble.

Quelle est l’origine de ma cataracte ?

La cause la plus fréquente est l’âge.

La cataracte touche

  • 10 % des personnes de moins de 65 ans,
  • 30 % des personnes âgées de 65 à 75 ans,
  • 50 % entre 75 et 85 ans
  • et 70 % après 85 ans.

 

D’autres raisons peuvent aussi provoquer une cataracte.

  • Les causes toxiques (cataracte toxique) : la prise de certains médicaments (corticostéroïdes à forte dose ou en traitement prolongé), la radiothérapie, les ultraviolets, le tabac.
  • Les traumatismes : un accident ou un traumatisme peuvent endommager le cristallin.
  • Les maladies chroniques : un eczéma généralisé ou un diabète mal équilibré peuvent déclencher cette maladie.

 

Quels sont les signes de la cataracte ?

La cataracte s’accompagne de symptômes visuels assez caractéristiques :

  • Une vision floue, le plus souvent de loin.
  • Une perception atténuée des couleurs et des contrastes.
  • Une vision dédoublée.
  • Une gêne à la lumière (photophobie), en présence de lumières vives telles que les phares des voitures.

 

La cataracte se traduit surtout par une vision floue avec des couleurs et des contrastes atténués.

En général, la cataracte s’accompagne d’une baisse de l’acuité visuelle, c’est-à-dire de la précision de la vue, malgré des changements de lunettes. Elle peut ainsi avoir des conséquences directes sur les activités de la vie quotidienne. Lorsque la cataracte est très évoluée, la pupille devient grisâtre ou blanchâtre.

Ma cataracte est-elle due à mon âge ?

La majorité des cataractes surviennent chez les gens âgés. Le processus normal de vieillissement entraîne le durcissement et l’opacification du cristallin. La cataracte liée à l’âge touche généralement les deux yeux, mais de façon inégale, un œil étant souvent plus atteint que l’autre. Cependant, il arrive que la cataracte se manifeste dès l’âge de 40 ou 50 ans.

Quel traitement s’offre à moi ?

Le traitement repose exclusivement sur la chirurgie. Les collyres n’ont pas d’efficacité démontrée pour diminuer ou freiner l’évolution de la cataracte. Une intervention permet de remplacer le cristallin opacifié.

Comment se déroule la chirurgie de la cataracte ?

Avant l’intervention

Une fois l’indication opératoire établie et la décision chirurgicale prise, une consultation avec l’anesthésiste permet à ce dernier, en accord avec le chirurgien, de décider du mode d’anesthésie le plus approprié. Dans plus de 95% des cas, l’anesthésie est locale avec instillation de collyres anesthésiants (aucune piqûre n’est nécessaire !). Cette consultation permet surtout à l’anesthésiste de relever tous les antécédents du patient et de  demander si nécessaire des examens sanguins ou consultations spécialisées (ex: consultation avec un cardiologue, etc…).

Un examen complémentaire pré-opératoire est également indispensable pour calculer la puissance de l’implant que le chirurgien devra mettre en place le jour de l’intervention. Il s’agit de la biométrie (biométrie par IOLmaster ou échographie). Cet examen est le plus souvent réalisé 1 à plusieurs semaines avant l’opération. Il devra être réalisé d’autant plus tôt si le choix du patient concernant le type d’implant s’est porté vers un implant multifocal (progressif)  ou sur un implant torique (corrigeant l’astigmatisme). Le délai de réception de certains l’implants très spécifiques (avec des corrections « hors normes ») peut parfois nécessité quelques semaines et doit être anticipé par le chirurgien.

Pendant l’intervention

Durant l’intervention le patient est allongé, recouvert par le champs opératoire. La tête est stabilisée permettant au chirurgien d’avoir un meilleur confort opératoire et au patient de ne pas s’inquiéter sur le risque de bouger. Le patient n’a pas la sensation d’étouffement sous le champs opératoire grâce aux lunettes à oxygène positionner au niveau de son nez.

Seul l’œil à opérer est découvert pour permettre au chirurgien de travailler. Le patient ne voit rien de ce qu’il se passe car il ne perçoit que la lumière du microscope opératoire. Les paupières sont maintenues ouvertes par un petit appareil (« écarteur ») totalement indolore car la surface oculaire a été insensibilisée auparavant par les collyres anesthésiants.

L’intervention de la cataracte en elle-même est assez brève et ne dure en général que 10 à 15 minutes. Parfois le temps opératoire peut être significativement rallongé si la cataracte est très dense (« dure »).

A la fin de l’intervention, une coque oculaire de protection est positionnée sur l’œil opéré afin de le protéger des frottements inconscients du patient lors de la première nuit post-opératoire. Cette coque est le plus souvent retirée le lendemain de la chirurgie.

Après l’intervention une immobilisation de quelques heures est nécessaire.

L’intervention est réalisée en ambulatoire dans plus de 95% des cas avec un retour à son domicile au bout de 2 à 3 heures. Dans quelques rares cas, une hospitalisation de 24h, la nuit suivant l’intervention de la cataracte, peut être préconisée par le médecin anesthésiste.

Après l’intervention

Il est impératif de suivre le traitement postopératoire (collyres) prescrit par le chirurgien.

La coque de protection doit être maintenue en place pendant la première nuit.

En cas d’apparition ou d’aggravation d’une rougeur, d’une douleur ou d’une baisse de la vision de l’œil opéré, il est impératif de prévenir le chirurgien.

Il faut éviter l’exposition de l’œil aux poussières ainsi que les bains en piscine pendant le mois qui suit l’intervention, afin de prévenir les risques d’infection.

Il est également important d’éviter tout traumatisme de l’œil opéré car le résultat visuel risquerait d’être compromis.


L’équipe médicale

Les CHIRURGIENS: Les Docteurs Emmanuelle ALBERTINI et Jean-Baptiste DERIOT sont les chirurgiens de Laser Vision Clermont-Ferrand….en savoir plus

Le CENTRE LASER: en savoir plus

Foire aux questions

Vous avez des questions sur l’opération au laser ? Vous trouverez probablement une réponse en cliquant ICI !

Témoignages

Lisa, 47 ans, porteuse de lunettes depuis 35 ans

Depuis l’opération de la myopie je vis chaque jour comme une miraculée. Mes sorties et ma vie quotidienne sont une…

Lire la suite

Prendre rendez-vous

Centre d’Ophtalmologie Blatin
47 rue Blatin
63000 Clermont-Ferrand

Par mail : NOUS CONTACTER

Par Tél. 04 73 93 45 89